Le 3 juin 2018, un dimanche pas comme les autres !

Le 3 juin 2018, un dimanche pas comme les autres !

Ce dimanche 3 juin, il est 7 heures et mon réveil se met à sonner.  Il est temps de se lever !  Frère Soleil montre déjà ses premiers rayons. Les parents et les enfants arrivés la veille se mettent petit à petit à sortir de leur chambre dans la maison diocésaine de Bonne-Espérance.  Après un brin de toilette, nous nous réunissons tous à la salle du réfectoire pour le
petit-déjeuner si sacré dans la vie des familles.

 

Après avoir revêtu nos chapeaux-buses ou « peace and love », nous partons vers nos postes de travail car la journée sera longue.  Passe-partout prend son trousseau de clefs pour ouvrir toutes grandes les portes de l’abbaye.

 

Neuf heures sonnent à la cloche de la Basilique et déjà arrivent les premiers représentants des différents stands d’une vingtaine de mouvements en lien avec la pastorale des couples et des familles.  Certains étaient déjà venus la veille en repérage pour être plus sereins ce dimanche matin.  Des tables nappées de rose, bleu, vert et jaune les attendent.

 

Les 5 tables d’accueil sont prêtes, les braises des barbecues commencent à rougir et les premières familles arrivent.  La ligue d’impro, présente dans le jardin d’honneur de l’abbaye, va les aider à prendre les bonnes portes pour trouver leur chemin.  Les stands sont bien prêts et l’exposition des scènes bibliques prêtée par l’Unité Pastorale de Tournai-Ouest attire les regards des petits et des grands.  C’est le défilé dans le cloître de l’abbaye avec la question rituelle : « C’est où les toilettes ? »  D’autres personnes se dépêchent vers le bar pour obtenir leurs tickets pour les pains-saucisses.

 

Il est 10h40 et la troupe du Kthéâtre de Frasnes présente sa nouvelle pièce «  A table ! ». Beaucoup de personnes ont pris place autour de cette longue table prête pour un festin.  Dans un autre local, on répète les chants pour la célébration.  Un peu plus loin, les amateurs de beau patrimoine visitent le musée diocésain.  Dans une ambiance plus calme et plus fraîche, la Basilique est ouverte et accueillante, premier week-end de juin oblige.  En la fête du Saint-Sacrement, une adoration eucharistique est aussi proposée dans la chapelle de la maison diocésaine

 

 

En sortant de l’abbaye, on aperçoit des joueurs de pétanque, des danseurs de salsa, des activités de jonglerie proposées par la troupe du cirque Pipo, un château gonflable et un stand de grimage. Tout cela fait la joie des enfants !

 

 

 

Midi approche. Petits et grands convergent vers le chapiteau proposant plus de 500 places assises.  Elles seront vite occupées.  Les enfants vont se placer dans l’hémicycle, tandis que les aînés s’installent sur les places « VIP ».  Le cortège d’une quarantaine de prêtres, diacres et acolytes se constitue depuis une sacristie improvisée près du chœur de la Basilique.  En entrant dans le cirque, nous nous laissons émouvoir par l’enthousiasme qui se lit sur les visages.  La chorale donne directement le ton en entonnant : « Nous sommes un peuple qui se lève, une Eglise qui s’éveille… »

Debout, tout le monde se met instinctivement à taper dans les mains.  La célébration est festive et remplie d’enthousiasme.  Les paroles des chants sont projetées sur grand écran avec de magnifiques dessins pour illustrer les différentes parties de la messe.  Notre évêque se sent très vite à l’aise dans ce lieu de célébration hors du commun.  Après la prière de communion, c’est maintenant le moment de lire les résolutions de ces deux années synodales.  Chacun est très à l’écoute de ce qui est évoqué, fruit du travail de tous.  Notre évêque introduit le propos et s’ensuivent les 6 résolutions pour notre diocèse.  Pour clôturer, un message aux familles est lu en alternance par un papa, une maman et un enfant.  Tout un symbole pour cette belle journée.  Chacun est invité à emporter ces messages chez lui et à en parler autour de lui.

 

 

Les estomacs des enfants commencent à gargouiller et il est temps de se diriger vers la table des pains-saucisses et le bar où un grand réfectoire est prêt à les recevoir.  Des familles s’installent aussi sur des bancs ou étalent une couverture sur l’herbe et se mettent à pique-niquer sous un beau soleil.  L’ambiance est on ne peut plus familiale.

 

Il est déjà 14h30 et se profile déjà le dernier rendez-vous de la journée pour presque deux heures de spectacle proposé par le cirque Pipo à tous les participants.  Les animaux défilent, le clown fait rire tout le monde, des mains sculptent des animaux avec des ballons de baudruche, des acrobaties à faire couper le souffle font partie du menu de cette magnifique prestation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un remerciement bien mérité à toutes les personnes ayant collaboré au succès de cette journée, on peut encore déguster une douceur sucrée et savourer un bon verre de Bonne- Espérance.

 

Les familles se saluent et échangent encore quelques mots tandis que les enfants font un dernier tour sur le dos du cheval.  Demain, c’est l’école, mais chacun rentre à la maison le coeur rempli de ces moments inoubliables.  Oui, ce dimanche 3 juin restera un dimanche pas tout-à-fait comme les autres car, comme le disait si bien le pape François : « La joie de l’amour qui est vécu dans les familles est aussi la joie de l’Eglise » (Amoris Laetitia n°1).

 

 

Je peux maintenant enlever mon chapeau-buse et tirer un grand coup de chapeau à toute l’équipe porteuse du projet qui a réalisé un travail formidable !  Oui, la Bonne Nouvelle, c’est Lui, c’est fou, c’est nous !

 

Xavier Huvenne