collaboration, pastorale des familles et Pastorale des Jeunes

Le lundi 25 novembre, l’ambiance au séminaire de Namur est festive

Environ 80 personnes ont été invitées en ce lieu pour apporter une pierre à l’édifice de la Pastorale des jeunes. Chaque personne présente est en lien avec des jeunes d’une façon ou d’une autre.

La Pastorale des familles des 5 coins des diocèses francophones est représentée. On trouve également la Pastorale scolaire, les Béatitudes, l’Ordre de Malte, les aumôneries universitaires, des paroisses vivantes pour la  jeunesse, les guides, les scouts, …La liste est longue et impressionnante.

Tous ont reçu le message suivant:

Chers amis des jeunes !

Dans sa récente exhortation apostolique, qui faisait suite au Synode de 2018 sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, le Pape François écrivait :

 «La prolifération et la croissance des associations et des mouvements avec des caractéristiques à prédominance juvénile peuvent être interprétées comme une action de l’Esprit qui ouvre de nouveaux chemins. Il devient nécessaire cependant d’approfondir la participation de ces associations et mouvements à la pastorale d’ensemble de l’Eglise, ainsi qu’une plus grande communion entre eux par une meilleure coordination de l’action.» (Christus Vivit, §202).

Nous avons été fort interpellés par ce passage. Nous voudrions mieux comprendre ce que cet appel du pape François pourrait signifier pour l’Eglise de notre pays, les pastorales des différents diocèses et les nombreux mouvements qui s’adressent aux jeunes.

                                               +Jean Kockerols, Evêque référendaire pour les jeunes

Alors, tous sont venus. Un travail fructueux, amusant par les méthodes choisies, efficace.

Nous repartons avec le sentiment d’avoir oeuvré en Eglise. Mais comme souvent, il n’y a que la soirée qui prend fin vers 22h. Pour le reste, ça ressemble bien au  début d’une grande aventure pour la pastorale des jeunes qui a vu grand…et qui a eu raison.